Historique du Club

CREATION du CLUB

Sous la houlette d’Eugène BAVIERE, past-président du Club de Lille, le club en formation de Roubaix a commencé à se réunir régulièrement, deux fois par mois, les lundis dans les salons du Grand Hôtel, rue Jean Lebas à Roubaix, de 12h 30 à 14 h. Vingt-huit personnes avaient participé à la réunion d’information et de constitution du 25 Mars 1954. Les premières réunions furent organisées autour d’un Comité de Fondation du Club qui comportait 5 membres (Jean Bellenger, Gérard Motte,  Claude Prouvost, André Tanchou et Charles Verspieren) mais, très vite, le club prit sa structure rotarienne avec, comme président Gaston Henri Motte, comme secrétaire André Tanchou et comme vice présidents : Jean Bellenger à l’action Intérieure, Henri Duprez à l’action Professionnelle, Marcel Delcourt à l’Intérêt Public et Gérard Motte à l’action Internationale.

Ce noyau de rotariens est resté à 26, puis 25 en attendant la remise de Charte. Les contacts avec des clubs étrangers débutent dès cette période surtout avec Soignies en Belgique et Mönchengladbach en Allemagne.

L’inscription officielle au Rotary International est signifiée le 20 Mai 1954. La remise  de Charte est prévue pour le 30 Octobre. Notons le parallélisme avec Tourcoing, où un club rotarien, quasiment notre jumeau, se crée aussi sous le parrainage du club de Lille et recevra sa Charte  le 10 Octobre 1954.

Ces rotariens roubaisiens de la première heure sont en majorité des professionnels du textile (50%), mais aussi des légistes, des assureurs, un médecin, un imprimeur, un huilier, un transporteur,…La fête de la remise de Charte a lieu au Grand Hôtel, avec brillance et en présence de nombreux clubs  français et étrangers (dont Mönchengladbach et Soignies) et surtout de notre club parrain, Lille, mais aussi des clubs environnants : Tourcoing, Armentières, Valenciennes, Saint-Omer, Douai, Béthune, Dunkerque, Reims…. , des représentants de la Ville dont Victor Provo, maire, et les gouverneurs et past-gouverneurs du District 73 (telle était alors la division des districts ; le district 167 n’apparaît qu’en 1957 avant de devenir 1670 en 1991).

Ils étaient tous là en ce jour de fête rotarienne, les vingt cinq, rassemblés autour de leur président Gaston Henri Motte, pour commencer leur aventure d’amitié, de probité professionnelle et de service.

Jean Bellenger, Jean Blanchot, Yves Brochen, Marcel Delbecque, Marcel Delcourt, Robert Deullin, François D’haussy, Jean Edouard Ducatillon, André Duprey, Henri Duprez, Albert Facques, Robert Hillebrant, Jean Leclercq, Gabriel Lessens, Gérard Maillard, René Masurel, Henri Mestdagh, Gérard Motte, Claude Prouvost, Jean Ratel, Jean Segard, André Tanchou, Charles Verspieren, Eugène Wibaux.

Lors cette cérémonie, tous les membres furent présentés en vers ou en prose, de façon  plutôt humoristique mais toujours amicale. En voici  quelques exemples :

Jean Blanchot :

Si Jean Blanchot est pâle, il n’est pas anémique,
Esprit fin, il manie un humour de bon ton
Il boit de l’eau, mais n’est jamais mélancolique
Et chacun dit de lui : il file un bon coton.

 

Robert Deullin :

Chez nous, chef du protocole et la commission cinquantenaire
Si jeune et déjà cinquantenaire ! non, ne confondez pas
Du protocole, il a la taille, l’aisance, la science…évidemment Sciences Po
Ne fait rien à moitié, tout en mesure, sur mesure,                                         
C’est le comble, n’est ce pas, pour un confectionneur ?

 

Jean E. Ducatillon :

Jean Edouard n’a guère attendu le nombre des années pour être
dans les huiles …les huiles de table. Il est aussi dans le cirage, ce qui ne lui
brouille pas la vue pour autant puisque, pas plus tard que la semaine dernière,
son tableau de chasse, outre ses clients, s’ornait d’un chevreuil et d’un sanglier.

 

Gaston Henri Motte (le Président Fondateur) :

Gaston Motte est pour nous, le sage entre les sages
Si d’une main de fer, il drape le velours
De la diplomatie, il connaît les recours
Et de l’art d’être aimé, les plus subtiles usages
Miracle ! mes amis, Racine nous l’apprit
Burrhus conduit son cœur, Sénèque son esprit.

 

Claude Prouvost :

Tabellions de jadis aux perruques fanées
Que diriez vous ce soir, revenant parmi nous
Et cherchant à travers les  tables alignées
Celui qui est censé vous représenter tous ?
Escomptant un vieillard, vous auriez la jeunesse
Un air grave et morose, vous auriez la gaieté
Un maintien compassé, vous auriez la sveltesse,
Un esprit torturé, vous auriez la clarté .
 
Maintenant, le notaire est un homme du monde,
Il sait parler de tout avec capacité
Et chez Claude Prouvost, que tous sachent à la ronde,
Sports, finances et lois ont le droit de cité.

 

Jean Ratel :     

Docteur spécialiste, excellent orateur,
Photographe émérite, passionné voyageur,
Il aime tout ce qui est beau,
Les fleurs, les couleurs, les voyages, les bons mots,
Les enfants très sages et ceux qui sont malades
Qu’il a pour métier de remettre en santé
Rotarien cent pour cent, il sera président.

 

Etc…etc…etc………….

 

Cette grande fête inaugurale laisse bien présager de l’ambiance qui s’est établie dans ce club, rapprochant les membres par une amitié et une convivialité permanentes et soutenues , attractives pour les professionnels qui viendront peu à peu grossir les rangs des rotariens roubaisiens.

 

LE  DEVELOPPEMENT DU CLUB

Dès sa formation, le club s’est animé sous la gouvernance de son président-fondateur, Gaston Henri Motte, qui a insisté sur l’amitié du club, son attractivité ainsi que l’accueil de rotariens de passage et de personnalités du monde industriel, surtout textile. Car c’était la dominante dans ce club roubaisien dont plus de la moitié des membres vivaient du textile et déclinaient  toutes les variantes des  spécialités de ce métier.

Pendant les premières années, l’assiduité aux réunions hebdomadaires du lundi étaient importante, de l’ordre de 80 à 85 %, et il était évoqué bien souvent une  situation élevée dans la classification d’assiduité du  district, à tel point que la coupe Rozanoff lui a échappé de peu, coiffé sur la ligne par le club de Tourcoing.

Les réunions étaient souvent relevées par des conférenciers extérieurs de haut niveau, de nombreuses conférences statutaires des membres, ainsi que l’accueil de notables comme le Préfet Benedetti, le maire Victor Provo, le président de la Chambre de Commerce de Roubaix H. Scalbert, l’alpiniste Rebuffat, le Dr Bombard , Maurice Schumann, etc…

La table du club était toujours fréquentée par de nombreux visiteurs des clubs voisins et de nombreux invités souvent professionnels textiles. Par exemple, dans l’exercice 1956-57, le club a reçu 109 rotariens de passage, 70 invités, et par ailleurs les rotariens de Roubaix avaient fait 141 compensations  au travers de toute la France et aussi à l’étranger. Et en 1964-1965, 182 rotariens de passage, 65 invités et 206 compensations … !!!!.

Cette ouverture du club a favorisé le recrutement de nouveaux membres qui ont progressivement gonflé l’effectif (40 membres en 1960 , 45 en 1968 ).

Les réflexions du club allaient d’abord au professionnel, mais aussi à l’évolution de la société : éducation, jeunesse, santé, politique (dans ces périodes troublées de l’Algérie ) ; H.Duprez  en juillet 1955, faisait un rapport personnel (et non une conférence) sur l’Algérie Française en disséquant de façon complète la situation d’alors et donnait une vision prédictive remarquable sur le déroulement de la question algérienne dans les années suivantes.

Lors du passage de la Reine d’Angleterre à Roubaix (Avril 1957), le Rotary club de Roubaix a écrit à Sa Gracieuse Majesté :

Madame,

Le Rotary Club de Roubaix, qui groupe 31 représentants des principales professions industrielles, commerciales et libérales de cette ville, a ressenti très profondément l’honneur que Votre Majesté a daigné faire ce jour à notre Cité. Il s’associe de grand cœur à tous ceux qui ont exprimé à Votre Majesté leur très déférente reconnaissance pour le témoignage qu’elle vient d’offrir, par sa présence au milieu des Français, de l’amitié qui unit chaque jour davantage la nation anglaise et la nôtre.

Le Rotary Club de Roubaix se réjouit de chaque nouveau lien d’amitié qui se crée entre les hommes, apprécie hautement chaque geste favorable à la paix et à l’union cordiale des peuples et exprimera sa très vive gratitude envers votre Gracieuse Majesté en portant lors de notre réunion de lundi prochain, un toast à sa santé. (le 11 Avril 1957)

Et ce fut fait.

Les festivités étaient nombreuses, créant des liens d’amitié : soirées (quelques fois déguisées) avec épouses, voyages et déplacements en groupe vers les clubs-contact  allemand, belge et hollandais, coins de feu, etc …

Parallèlement, les commissions professionnelles et d’intérêt public du club oeuvraient :

–     étude des modifications dans l’industrie textile (questionnaires d’entreprises)

–     travail en liaison avec l’Office du Travail

–     aide aux travailleurs handicapés

–     aide aux chômeurs  (déjà !! )

–     étude sur le devenir économique de Roubaix .

C’est vers la jeunesse professionnelle que se sont tournées les actions d’intérêt public en  créant  des bourses de stages en entreprises  pour des étudiants  des écoles textiles de  Roubaix. Des prêts d’honneur ont été aussi proposés aux jeunes étudiants.

Par ailleurs, les Rotariens de Roubaix étaient très engagés dans le vie locale et professionnelle : direction de syndicats professionnels (textile, métallurgie…), présidents de Chambre de Commerce de Roubaix, puis de Lille, membres des Conseils de Prud’hommes, membres des Tribunaux de Commerce….

 

LES ERRANCES HOTELIERES DU CLUB DE ROUBAIX

Tout au long de ces cinquante années de réunions (environ 2500 repas pris ensemble ), le club a changé plusieurs fois de siège social et de lieu de réunion .

Initialement, c’est dans les salons du Grand Hôtel, rue J.B. Lebas à Roubaix  que s’est formé le club :   il y est resté pendant près de 25 ans, pour partir vers le Golf du Sart, au restaurant du club-house en juillet 1978. Les facilités de stationnement, la qualité de l’environnement  étaient des avantages manifestes qui donnaient aux réunions un confort supplémentaire toujours appréciable pour la convivialité des rencontres, qu’elles soient statutaires ou festives avec nos conjoints.

Pendant une dizaine d’années, le club y fut fidèle. En 1989, l’augmentation en nombre des rotariens et les difficultés d’occupation de la grande salle où nous étions en concurrence avec les manifestations golfiques ont conduit à chercher une autre base. L’opportunité d’acquérir un immeuble roubaisien dans de bonnes conditions financières a fait faire un pas inhabituel au Rotary : le club est devenu propriétaire … !!!!!

Le rachat du « 38, Avenue Gustave Delory » au travers d’une SCI composée de rotariens du club et d’autres clubs voisins, a transformé pendant un temps, la vie de notre club. C’est par les décisions et avec les conseils d’Hubert Lourdel, Philippe Debeunne, C.Al Prouvost, Guy Jourdain,  J. Cafler et M. Lejeune que le club de Roubaix s’est réinstallé progressivement…. à Roubaix.

D’abord, pendant les travaux d’approche, un hébergement provisoire a été trouvé au « Château d’Hem » d’octobre 1989 à mai 1990.

La première réunion dans les nouveaux locaux se tint le 22 mai 1990.

Au 38, la vie s’est organisée autour de la réunion hebdomadaire, des réunions de comité, des manifestations interclubs, du secrétariat du District de façon temporaire, et des fêtes. La dimension des locaux permettait cette unité de lieu fort agréable pour tous. L’organisation des repas par traiteur sous la houlette de Robert Lesecq, l’animation d’un bar et la surveillance des boissons et des vins par M. Lejeune, la surveillance technique de la maison par Ph Debeunne, JB Vannieuwenhuysse et H. Lourdel, la présence, hélas transitoire, des clubs de Wattrelos et de Croix-Wasquehal ont permis le       développement d’une vie de club bien sympathique.

Mais, c’est par les fêtes que cette maison fut remarquable : fêtes des rois, réunions de prestige, loto, goûters d’enfants, repas  cuisinés par les messieurs ou par les dames, décorations des salles par nos épouses, réunions inter-club de présentation des vœux, …etc…. Elles ont développé une amitié particulière, très festive, mais très profonde, manifestée chaque fois par une participation nombreuse des rotariens et de leurs conjoints.

A terme, les charges d’entretien de l’immeuble se sont alourdies et pour éviter d’ aggraver les cotisations, il a été décidé de céder l’immeuble en 1999 et de retourner chez un hôtelier.

C’est au « Clos de la Source » à Hem, que le club s’est installé jusqu’en 2003 pour enfin revenir au « Golf du Sart » au  début janvier 2004.

 

Ainsi la Roue tourne….au Rotary !!!

2 réflexions au sujet de « Historique du Club »

  1. Bonjour, messieurs Rotary!
    Je suis très heureux que Votre club vit intéressant de la vie.
    Sur les pages de l’internet, j’ai trouvé des informations sur ce qu’il y a la possibilité d’acheter une maison dans Votre ville, pour le conditionnel de 1 euro. Est-ce vrai? Peut-être ai-je espérer Votre promotion? Combien cela me coûtera?
    Ma femme et moi envisageons, si possible, de s’installer dans Votre ville en 2018-2019г.

    Avec le respect et le Rotary salutations,
    Aleksandr K. Lavrinov

    • Bonjour Monsieur,
      Nous parlons sur notre site d’une initiative de la Ville de Roubaix. Nous en parlons mais n’y sommes pas associés.
      Il vous faut vous rapprocher de la Mairie de Roubaix
      Bien cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *